DUI Union européenne

Soutenu par l'Union européenne

USAGES - Recherche d'informations

USAGES - Recherche d'informations

Trouvez de l'information fiable et de qualité sur le web : un jeu d'enfant ? Loin de là !
 
Internet est devenu la première source d'information des jeunes. Apprendre à vos enfants à faire des recherches en ligne est primordial, et savoir utiliser les moteurs de recherche est essentiel. Internet Sans Crainte est partenaire de Qwant Junior, un nouveau moteur de recherche pour les 6-13 ans qui garantit une navigation sans tracking ni publicités en excluant les contenus à caractère violent et choquant.

Questions: 

Le phénomène de « filter bubble », c’est quoi ?

Le phénomène de « filter bubble », c’est quoi ?

Les sites Internet se servent de nos données pour personnaliser le contenu que nous voyons. Les résultats de nos recherches d’informations vont alors dans le sens que nous attendions, mais nous privent de diversité.

Grâce aux cookies, les moteurs de recherche, sites et réseaux sociaux accumulent une grande quantité de données qu’ils peuvent utiliser pour dresser le portrait de chaque internaute : ses centres d’intérêts, son degré de politisation, ses opinions politiques et religieuses, son âge, sa catégorie socioprofessionnelle, son état d’esprit, ses contacts et la nature des relations qu’il entretient avec eux, etc.

A l’aide d’algorithmes, ces sites peuvent ensuite personnaliser les résultats de la recherche d’information de façon à ce que ces derniers correspondent le plus possible à ce qu’ils supposent être attendu et préféré pour l’internaute. En apparence, cette pratique permet simplement de proposer à chacun un contenu plus proche de ses préférences.

Dans les faits, elle pose le problème du filter bubble on a tendance à être exposé surtout à des contenus qui sont conformes à nos opinions, chaque nouvelle recherche est biaisée par des recherches passée. De fait, l’internaute est pris dans une « bulle » qui filtre considérablement son accès au monde extérieur et détermine les informations auquel il a accès. Ainsi Google Maps modifie-t-il les frontières de certaines zones disputées selon le pays depuis lequel on le regarde, et Facebook montre-t-il davantage dans notre fil d’actualités les posts de nos amis ayant des centres d’intérêts et des opinions politiques semblables au notre.

Le risque de l’utilisation de nos données par les sites pour le choix des résultats qui nous sont affichés est un enfermement dans un cercle précis. Les algorithmes empêchent le changement d’habitudes et l’ouverture à des points de vue différents : il s’agit d’une forme de désinformation.

 

Nos conseils clés

-    Le jeune doit comprendre que les résultats de ses recherches sont biaisés par ses recherches passées et parce que ses données ont dit de lui

-    Insister sur la nécessité de garder un esprit critique face aux informations trouvées sur le Net et de se forcer à croiser les sources

-   Vous pouvez aussi regarder avec votre ado l’excellent webdocumentaire d’Arte en 7 courts épisodes interactifs, Do Not Track, et en particulier l’épisode 6

Voir les autres questions de la catégorie: 
Exposition personnelle
Modifié le 02/10/2015

Information, manipulation. Ne pas croire n’importe quoi mais ne pas se méfier de tout non plus !

Information, manipulation. Ne pas croire n’importe quoi mais ne pas se méfier de tout non plus !

Sur Internet, tout le monde peut s’exprimer  et donner sa version des faits. Sur certains sujets où le débat fait rage, il est difficile de savoir quand on se trouve devant une une information qui tient de la connaissance ou de la croyance.

 

S’il est important de ne pas croire n’importe quoi, attention aussi à ne pas se méfier de tout !  Pour certains, il est valorisant de se sentir supérieur à tout le monde en réfutant tout ce qu’on entend et dénichant des manipulations et des complots partout. Le souci est que ce sont ceux-ci qui parlent le plus que l’on entend davantage, et que les autres n’ont pas forcément la motivation ni le temps de reprendre point par point leurs points de vue fantaisiste.

Développer son esprit critique oui mais rester confiant ! On ne saurait trop vous conseiller aussi de ne pas trop vous fier aux adages de type  « il n’y a pas de fumée sans feu » « on ne nous dit pas tout ».

 

Si un parfait inconnu vous dit que la Terre sera envahie par des extra-terrestres ce soir si vous ne mangez pas du gouda violet, le croirez-vous ? Probablement pas, on vous fait confiance J. Et si un ami ou une connaissance vous dit que les médias sont manipulés par une force satanique ? Vous n’y croirez sans doute pas, mais  bon. Et si, à chaque fois que vous chercher le nom d’un média vous tombez sur un article qui affirme que sa rédaction est sous influence satanique ? Probable, que vous commencerez à avoir des doutes. Et si une personne se présentant comme experte du numérique vous déconseille une marque d’ordinateur qui n’a pourtant rien à se reprocher ? Là, il y a de fortes chances que vous lui fassiez confiance, et ce même si vous ne connaissez pas la personne.

Et c’est bien le problème sur Internet : s’il est parfois facile de démêler le vrai du faux et si certains canulars, certaines fausses infos sont faciles à repérer, il est souvent difficile de connaître la vérité (si tant est qu’elle existe).

Certaines personnes utilisent un vocabulaire technique dans leurs articles et semblent s’y connaître, elles se présentent comme des experts sur leur profil, alors on est tenté de croire leurs propos. Certains individus se rapprochent de nous, et à force d’échanger avec eux sur des forums ou des groupes, on leur fait confiance, et les informations qu’ils nous donneront nous sembleront crédibles.

De plus, une simple supposition, une info non vérifiée, peut être interprétée comme un fait et relayée par de nombreux médias : la rumeur court vite sur le Net. Des infos fausses peuvent être transmises et se diffuser partout sur la Toile : en la trouvant partout, vous serez tenté de la croire véridique.

Mais tout cela peut être faux. Le vocabulaire d’untel, il l’a peut-être trouvé dans un livre, mais rien ne l’empêche de mentir par ailleurs. La personne semble sûre d’elle et elle s’appuie sur des sources extérieures, mais ces sites peuvent être faits par elle-même ou par certains de ses associés. Tel utilisateur nous paraît honnête, mais il peut être payé par une entreprise pour faire de la publicité à un produit. Une rumeur sert toujours quelqu’un.

Cependant, il ne faut pas tomber dans la paranoïa : tout ce qu’on trouve sur Internet n’est pas faux, tout le monde n’est pas malintentionné, et on peut trouver quantité d’informations fiables et de personnes réellement expertes dans un domaine.

Alors comment vérifier que ce qu’on nous dit est vrai ? Comment savoir que l’info trouvée est correcte et qu’il ne s’agit pas d’une intox ?

 

 

Nos conseils clés

  • Pensez à croiser systématiquement les sources : consultez d’autres sites parlant du même sujet, et cherchez même des sites ayant des propos à l’opposé.
  • Il y a des chiffres ? Alors demandez-vous d’où ils sortent : si un produit affiche 99% d’efficacité mais que l’enquête a été réalisée par l’entreprise qui le commercialise, on peut remettre en cause ce pourcentage
  • Si deux internautes s’échauffent en débattant d’un sujet et commencent à s’insulter ou à faire des attaques personnelles, ne participez pas et méfiez-vous de leur propos
  • Demandez-vous qui a intérêt à ce qu’une rumeur se propage. Et si une info vous parait peu fiable, ne la relayez pas ou ne la commentez pas, même pour dire qu’elle est fausse : vous ne feriez qu’alimenter la rumeur.
  • Gardez toujours l’esprit critique : n’hésitez pas à vous poser des questions et à poser des questions à vos professeurs si vous avez des doutes.

 

Pour aller plus loin

Un livre que nous vous conseillons vivement : La démocratie des crédules, Gérald Bronner, PUF 2013

Voir les autres questions de la catégorie: 
USAGES - Recherche d'informations
Modifié le 02/10/2015

Comment les guider vers les bons contenus ?

Comment les guider vers les bons contenus ?

Un enfant connait en moyenne 5 sites web ! Quand on pense aux milliards de contenus sur le Net, l'horizon numérique des jeunes est finalement assez étroit, très concentré sur quelques sites web: leur réseau social, leur chaine de vidéos, leur plateforme de jeux préférée, Wikipédia...
Comment leur donner tout de suite les bons réflexes pour ouvrir leur horizon sur le web et s'assurer que les contenus qu'ils consultent sont adaptés à leur âge et leurs intérêts ? Quelques conseils pratiques.

Quand on entre constamment sur le web via le même moteur de recherche et que l'on saisit toujours les mêmes mots clés, il ne faut pas s'étonner de tomber toujours sur les même sites !

Google est un moteur de recherche très performant mais n'est pas la porte d'entrée idéale des enfants sur le web

  • - C'est une page vide, elle ne propose pas de contenus : c'est à l'enfant de saisir ses mots clés pour y accéder
  • - Les contenus ne sont pas triés en fonction de l'âge des utilisateurs : les enfants peuvent ne pas les comprendre
  • - Il donne beaucoup de réponses : quand on obtient 5 millions de réponses à une recherche pour un exposé, il y a de quoi se décourager !
  • - On peut facilement tomber sur des contenus préjudiciables (sexuels, violents...) sans même les avoir cherché
  • - La fonctionnalité de recherche instantanée tend à amener vers des sites pour adulte (les plus fréquemment consultés)

Quand on emmène son enfant à la bibliothèque, on l'emmène rarement au rayon adulte. Pour la recherche en ligne, c'est un peu pareil !
 

Quelques conseils pour aider les enfants à trouver des sites web en toute sécurité : 
 

  • - Pour les plus petits, il existe des navigateurs adaptés aux enfants avec des contenus limités comme Potati, Kidoz, Kidzui, etc : ces navigateurs s'installent  sur votre ordinateur comme Internet Explorer, Firefox, Safari ou Chrome. Les enfants surfent à l'intérieur du navigateur, parmi une sélection de contenus et ne peuvent pas quitter l'interface. La navigation et l'ordinateur sont donc sécurisé et les contenus adaptés à leur âge. Seul bémol : certains sites ou jeux sélectionnés peuvent comporter des publicités ou liens externes...
     
  • - A partir de 7-8 ans, proposez-leur des portails ou annuaires pour la jeunesse comme Qwant Junior, les Pages juniors, Webjunior ou Kidadoweb : ces sites ont de nombreux atouts :
    • > Ils sélectionnent des sites pour leur pertinence et leur adaptation à un public jeunesse et sont rangés par catégories. Ainsi l'enfant peut les utiliser pour des recherches scolaires et éviter de se perdre dans des milliers de réponses pas toujours adaptées à son niveau de lecture et de compréhension.
    • > Finie la page vide : ces sites accueillent les enfants avec des rubriques correspondant à leurs centres d'intérêt et à l'actualité : idéal pour faire des découvertes !
    • > Ces sites proposent de nombreuses informations complémentaires pour se répérer dans les contenus : copie d'écrans, notes, résumés, âge ciblé, avis d'utilisateurs... 
    • > Un moteur de recherche comme Qwant Junior garantit une navigation sans tracking ni publicités en excluant les contenus à caractère violent et choquant.
  • - A partir de 10 ans, proposez leur des moteurs de recherches jeunesse comme Babygo ou Xooloo : ces sites disposent d'un filtre qui évitent aux enfants de tomber sur des contenus préjudiciable.
     
  • - Pour les préados et ados qui utilisent Google, il est possible d'optimiser et de sécuriser leur recherche
    • > Activez le filtre SafeSearch dans les paramètres : vous éviterez ainsi à vos enfants de tomber sur des sites à caractère sexuel ou violent.
    • > Accompagnez vos enfants dans leurs recherches : apprenez-leur à délimiter leur champs de recherche, sélectionner des mots clés plutôt que saisir la question qu'ils ont dans la tête... Ils obtiendront des réponses moins nombreuses et plus pertinentes !
    • > Utilisez les options de recherche avancée : les champs proposés sont bien pratiques pour délimiter sa recherche et traduire sa demande en un langage compréhensible pour le moteur.
  • - Wikipedia, l'encyclopédie collaborative, est le site préféré des enfants et des ados pour leurs recherches scolaires mais là aussi, quelques précautions sont utiles :
    • > Tous les sujets ne sont pas aussi bien renseignés : il sera utile de valider, croiser les informations pour s'assurer qu'elles sont complètes
    • > Tout n'est pas vrai sur Internet et sur Wikipedia non plus : même si l'autorégulation assure une vérification permanente des contenus, des petits malins adorent y glisser des informations erronées. 
    • > Tous les jeunes font leurs recherches et leurs exposés sur ce site : les enseignants le connaissent pas coeur et reconnaitront tout de suite le copier-coller.
    • > Pour les moins de 13 ans, préférez le site Vikidia ou Wikimini , des encyclopédies participatives adaptées à leur âge et plus centrées sur des thématiques scolaires.

 

Voir les autres questions de la catégorie: 
USAGES - Les 3-7 ans
Modifié le 22/02/2016

Comment accompagner son enfant dans ses recherches sur Internet ?

Comment accompagner son enfant dans ses recherches sur Internet ?

Les jeunes se limitent souvent aux premiers résultats de recherche, hors les sites qui apparaissent en premier ne sont pas forcément les meilleurs et les plus fiables. Pour appraître devant tout le monde sur les moteurs de recherches, il existe toute sorte de stratégies... Voici quelques conseils pour optimiser ses reherches sur le Net.

Points d'attention

  • - Wikipédia est une bonne source d'information : cette encyclopédie collaborative est rédigé et corrigé par les internautes. Mais elle n'est pas à l'abri d'une erreur ou d'une information incomplète. Son contenu doit être vérifié, comme les autres sites.
  • - Youtube est beaucoup utilisé par les jeunes pour rechercher de l'information. Pensez à apprendre aussi à vos enfants à bien chercher leurs vidéos, en utilisant les paramètres de recherche notamment.
  • - Attention aux blogs et sites persos : ils ne reflètent que l'avis ou le niveau de connaissance de leurs auteurs. Il faudra redoubler de vigilance sur les sources.
  • - La désinformation et la manipulation d'opinions existent aussi sur Internet, surtout sur les sujets qui prêtent à idéologie. Un peu d'esprit critique ?
  • - Non au copier-coller intégral pour les devoirs. Cela n'apprend rien et les enseignants le repèrent très vite.
  • - Attention aux fenêtres intrusives pouvant contenir des images à caractère violent, sexuel, etc. : un moteur de recherche adapté comme Qwant Junior garantit une navigation sans tracking ni publicités en excluant les contenus à caractère choquant
     

Conseils pratiques

  • - Accompagnez vos enfants dans ses premières recherches pour qu'il acquiert les bons réflexes.
  • - Délimitez au maximum le sujet de recherche et utilisez plusieurs mots clés précis, en évitant les termes qui peuvent prêter à confusion.
  • - Les résultats de recherche sont sur un fond de couleur ou sur la colonne de droite ? Ce sont en général des sites commerciaux, autant le savoir.
  • - Identifiez systématiquement l'auteur de l'information. Interrogez-vous sur sa légitimité et ses intentions.
  • - Croisez les sources, un seul site ne suffit jamais.
  • - Pour les plus jeunes, mettez en favoris quelques annuaires et moteurs de recherche pour enfants (Qwant Junior, Babygo, Les pages juniors...)
  • - Avant 12 ans, testez Vikidia ou Wikimini comme alternative à Wikipedia, le vocabulaire et les thèmes sont plus adaptés
  • - Google propose un filtre pour éviter les contenus à caractère pornographique. Activez-le dans les paramètres de recherche.
  • - S'ils sont confrontés à des images choquantes, dites à vos enfants d'éteindre tout de suite l'écran de l'ordinateur et d'en avertir immédiatement un adulte.
  • - En cas de contenus illégaux, évitez de faire une capture d'écran. Faites un copier-coller de l'adresse URL de la page où se trouve ce contenu et signalez-la sur www.pointdecontact.net
  •  
Voir les autres questions de la catégorie: 
USAGES - Recherche d'informations
Modifié le 22/02/2016

Et la recherche sur wikipedia ?

Et la recherche sur wikipedia ?

L’encyclopédie participative en ligne Wikipedia est couramment utilisée par les jeunes pour réaliser des recherches en ligne. Le mode de validation de ses contenus et son utilisation massive suscite des polémiques assez vives à la fois en terme de fiabilité de l'information et de "monopole" du savoir chez les jeunes et les moins jeunes.

En hawaïen, wiki signifie "rapide". Un wiki désigne aujourd’hui un outil de publication en ligne qui rend le contenu de ses pages librement modifiable par les internautes. Le wiki permet un travail de type collaboratif.

Wikipedia, exemple typique de l'utilisation de cette technologie est devenue avec plus de 20 millions d’articles dans 270 langues et plus de 100.000 contributeurs en quelques années la principale source d’information des jeunes et des moins-jeunes et l’un des sites web les plus visités au monde.

Comment ça marche ?

Wikipedia est une encyclopédie universelle, libre, collaborative. Chaque internaute peut y rédiger ou corriger un article. Ses contenus sont libres de droits : chacun est libre de les recopier, de les modifier, de les redistribuer. L’encyclopédie est rédigée sans validation scientifique préalable. La validation se fait a posteriori, par les internautes eux-mêmes, selon un principe de "régulation collective". Les corrections de forme comme de fond peuvent être faites par l'ensemble des membres de la communauté Wikipedia, qui comprend les internautes, les contributeurs (inscrits ou non), les administrateurs, les membres du bureau. Si des experts bénévoles se mobilisent dans le cadre de comités de relecture pour vérifier certains articles, tous les contenus ne bénéficient pas de leur travail et peuvent être modifiés à tout instant.

Comment l’utiliser avec vos enfants ?

Aujourd’hui, l’utilisation de Wikipedia, notamment pour les devoirs, est une pratique tellement massive que la réelle question n’est plus « pour » ou « contre » wikipedia, mais « comment «

L’encyclopédie est indéniablement très riche et pratique et permet, si on se donne un peu de mal, de se faire une idée de la fiabilité des articles publiés. Le tout étant de ne pas la considérer comme ce qu’elle n’est pas : une source d’information systématiquement vérifier. Tout le travail donc, en tant que parent, est d’apprendre à vos enfants comment elle fonctionne et comment s’en servir.

Quelques conseils

• Si vos enfants sont jeunes, pour les encyclopédies en ligne collaborative, préférez de versions pour les enfants comme Vikidia ou Wikimini

• Consulter la page de discussion associée à un article permet de savoir qui l'a publié, qui l'a modifié, et de connaitre les débats éventuels autour de son contenu. Passez du temps vous-même à examiner quelques articles et faites l’exercice de temps à autre avec vos enfants

• Des bandeaux d’avertissements ont été mis en place, lorsque les contributeurs ne citent et ne recoupent pas suffisamment leurs sources.

• Wikipedia a sélectionné un peu plus d’un millier d’ « articles de qualité » sur le portail français, reconnaissables à la présence d’une étoile jaune en haut à droite de la page. Ces articles sont choisis pour la qualité de leur contenu et de leur présentation.

• Il n'y a pas que Wikipedia dans la vie ! Donnez à vos enfants le réflexe d’aller voir aussi ailleurs et de croiser leurs sources. Une culture personnelle ne saurait se construire sur un site..

• Et puis n'hésitez pas à pousser vos (grandes) filles à publier maintenant ou plus tard.  Il n'y a que 13% de femmes parmi les contributeurs sur Wikipedia !

Pour en savoir plus sur les règles de fonctionnement de wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Accueil_principal

Voir les autres questions de la catégorie: 
USAGES - Recherche d'informations
Modifié le 08/07/2013

Comment faire venir l’information à soi ?

Comment faire venir l’information à soi ?

Nous avons nos sites favoris et nos centres d’intérêts, sur lesquels nous nous informons régulièrement. De nombreux sites permettent désormais de faire venir à soi automatiquement leurs nouvelles informations.


• S’inscrire à une "newsletter" ou lettre d’information, pour recevoir les nouvelles informations à intervalles réguliers
• S'inscrire sur les fils RSS : présents sur de nombreux sites, ces "fils d'informations" permettent d'être informés en temps réels des nouvelles publications sur les sites. Pour en bénéficier, un minimum d’équipement logiciel gratuit est cependant requis. Les sites dotés de fils RSS précisent en général lesquels télécharger, et comment, au moment de l'inscription à ces outils.
• S'inscrire à un podcasting (ou balado-diffusion) est une autre façon de diffuser des contenus sonores et vidéo. Après inscription sur un site proposant des podcasts, on reçoit, selon le même principe que les fils RSS, les nouvelles diffusions en format son ou vidéo. Après les avoir téléchargées sur son ordinateur, on peut les transférer sur un baladeur numérique pour une consultation sans contrainte.
• Participer à des groupes sur des réseaux sociaux, et demander à recevoir les nouvelles...

Source : Avec la participation de Carole HOURT - CLEMI - Ministère de l'Education nationale


Voir les autres questions de la catégorie: 
USAGES - Recherche d'informations
Modifié le 20/04/2009

Comment savoir si l'information trouvée est juste ?

Comment savoir si l'information trouvée est juste ?


La requête a été bien formulée, l'information trouvée. Comment déterminer sa valeur ? La valeur que représente une information dépend de différents facteurs : une information a une pertinence en soi (par son exactitude, sa véracité), mais elle doit aussi avoir une pertinence par rapport au thème de la recherche et au niveau de connaissance de l’internaute. Vigilance et méthode sont ici, à nouveau, de rigueur.

Pas de miracle pour être sûr que ce que l'on a trouvé est "vrai", mais il existe tout de même quelques techniques. Par ailleurs, en cas de doute, le jeune ne devrait pas hésiter à parler avec les personnes de son entourage, qu’ils soient des membres de la famille, des amis ou des professeurs. Les cultures des uns et des autres, leur bon sens aussi, peuvent être des aides précieuses.

Plusieurs informations présentent sur le site peuvent aider à déterminer la pertinence des informations présentées.
L’URL : (Uniform Resource Locator)
L'URL est l’adresse des pages Web. C'est un bon moyen pour identifier la source des informations publiées.
Elle se décompose de la manière suivante :
protocole://nom-de-domaine/nom-de-répertoire/nom-de-fichier.extension.
Le nom de domaine est celui qu’a choisi le propriétaire du site et son extension (.org, .fr, .com, etc.). Il révèle l’origine géographique, le type d’organisme auquel on a affaire, le secteur d’activité…
Des services « Whois » permettent d’interroger les bases de données des noms de domaine et de connaître ainsi le propriétaire d’un site.

L’auteur et les objectifs du site
L'auteur est-elle une personne reconnue dans son domaine?
Quels sont les objectifs du site ? Il est possible de les déterminer à travers une présentation de type « Qui sommes-nous ? », mais aussi en se rendant sur la page d’accueil, en observant les différentes rubriques proposées et en visitant quelques pages.

La date de publication
Elle permet de vérifier l’actualité de l’information grâce à une date de mise à jour du site, ou encore en testant la validité des liens qu’il propose.

Une comparaison approfondie avec d’autres sources d’informations
Même si certains sites font figure de référence (médias en ligne, sites institutionnels, sites d’entreprises ou d’associations connues), il faut bien se dire que, même là, les informations ne sont pas neutres. Tous ceux qui s’expriment le font d’un certain point de vue. Aussi, pour se prémunir contre une information fausse ou incomplète, il faut varier ses sources. Il s’agit de veiller à la diversité des auteurs, éditeurs et types de sites que l’on retient.

En outre, la recherche sur le Net ne doit pas exclure d’autres voies d’information :
une bibliothèque locale peut avoir des encyclopédies ou des ouvrages qui répondront de manière satisfaisante à une question et complèteront utilement une recherche sur le net (à moins que ce ne soit l’inverse...).

La sitographie
Lorsque l’on exploite les documents trouvés pour un travail, il faut toujours citer ses sources : on notera ses références (titre, auteur/éditeur, adresse URL, date de consultation) dans une sitographie.

Conseils clés
• Savoir décrypter une adresse web d’après son URL
• Chercher l'auteur
• Vérifier la fréquence de mise à jour
• Comparer les sources

Voir les autres questions de la catégorie: 
USAGES - Recherche d'informations
Modifié le 09/02/2009

Qui produit les infos qui sont sur le net ?

Qui produit les infos qui sont sur le net ?

Les producteurs d’information en ligne obéissent à des motivations très variées et proposent des contenus tout aussi nombreux que divers. Les repères de la valeur de l’information s’en trouvent souvent brouillés. Ceci est d'autant plus vrai depuis l'essor des versions collaboratives des sites, celui des réseaux sociaux ou des blogs, qui fait que la plupart des internautes sont désormais passés du statut de consommateur à celui de producteur de contenus. Je blogue, je commente, je poste... donc j'édite !

Outre les apports en contenus de plus en plus importés injectés par les internautes dans les versions collaboratives des sites, on peut, parmi tous les producteurs de contenus, identifier les principaux selon le type de site:

Les sites personnels
Ce sont des sites crées par des individus en leur nom propre pour y parler du sujet qui les passionne. Dans ce cas l’information peut être vraie comme fausse, le ton plus ou moins clair et la subjectivité souvent prépondérante.

• Les sites d’organismes et d'institutions
Les entreprises, associations, partis politiques, gouvernements possèdent généralement des sites Internet. Ils s’y expriment sur un domaine en rapport avec leur activité. La démarche de ces éditeurs en ligne peut relever de convictions profondes, de la défense de leurs intérêts, commerciaux ou politiques, mais aussi de stratégies manipulatoires. Souvent, ces sites ont des adresses url qui finissent par .org.

• Les sites d’informations payantes
Si la plupart des sites sont entièrement gratuits, certains vendent les informations qu’ils publient : ils offrent un accès réservé aux abonnés, plus riche d’informations que la partie gratuite. Par exemple : les sites de presse en ligne, parce que produire de l’information d’actualité a un coût et que les médias sont des entreprises.

• Les sites collaboratifs
Ils proposent aux internautes de construire collectivement des contenus informatifs. C’est le cas de la célèbre encyclopédie libre et gratuite Wikipédia. Chaque internaute peut compléter ou modifier l’article publié par un autre. Avec les risques d’erreurs et d’approximations que l’on imagine… Quelques écrits litigieux ont d’ailleurs amené à revoir le système de validation de Wikipédia.

Source : Avec la participation de Carole HOURT - CLEMI - Ministère de l'Education nationale

Voir les autres questions de la catégorie: 
USAGES - Recherche d'informations
Modifié le 09/07/2013

Qu’appelle-t-on liens commerciaux ?

Qu’appelle-t-on liens commerciaux ?

Une fois la requête lancée, l’outil- moteur de recherche, annuaire ou métamoteur affiche les résultats qu’il classe du plus pertinent au moins pertinent selon ses propres critères.

Au-dessus et à côté de ces résultats, figurent parfois des liens commerciaux : dans ce cas, il ne s’agit alors pas de résultats issus de l’index de l’outil, mais bien de publicité. Les annonceurs paient l’outil de recherche (qui est une entreprise) pour faire figurer de façon bien visible leur lien sur la page de résultats en fonction de certains mots-clés afin d'attirer le plus de visiteurs possibles. Ces liens commerciaux doivent être identifiés comme tels, en toutes lettres sur la page de résultat du moteur de recherche, mais il est facile de s'y tromper si l'on n'y prend garde.

Conseils Clés
• Attention aux sites qui apparaissent sur un fond de couleur ou sur la colonne de droite : ce sont en général des sites qui ont payé pour être indexés de façon plus visible que les autres, indépendamment de leur contenu.

Source : Avec la participation de Carole HOURT - CLEMI - Ministère de l'Education nationale

Voir les autres questions de la catégorie: 
USAGES - Recherche d'informations
Modifié le 20/04/2009

Moteurs de recherche ou annuaire, quel choix ?

Moteurs de recherche ou annuaire, quel choix ?

Aucune instance n’organise l’ensemble des contenus du Web, mais de nombreux sites de recherche aident l’internaute à s’orienter.


Et bien non, il n'y a pas qu'un moteur de recherche dans la vie de l'internaute ! Ou du moins, il ne devrait pas... la pluralité des sources passe aussi par la pluralité des modes de recherche.
A la différence des annuaires, les moteurs de recherche ont pour spécificité de procéder par une logique par mot clé et non thématique. Ces applications en ligne de type robots (on parle de bots ou encore de crawlers) extrêmement puissants scannent et indexent 24h/24 tout le contenu des pages Web du monde entier afin d'être capables, lors d'une requête, de repérer les ressources (sites, vidéos, images) les plus pertinentes par rapport aux mots clés que l'on a tapés. Ces robots sont un peu les rois, voire les maîtres de l'information mondiale.

 

Petit tour d'horizon des différents types de moteurs disponibles

Les plus connus en France
Google, Bing, Voila, Yahoo!, AltaVisa, Ask, Qwant

Moteurs de recherche pour enfants
Qwant Junior est un nouveau moteur de recherche pour les 6-13 ans qui garantit une navigation sans tracking ni publicités en excluant les contenus à caractère violent et choquant.

Yahoo ! Kids
Baby Go
Les pages Junior
Xooloo
Kidadoweb
Takatrouver

Moteurs / metamoteurs de recherché assurant la protection de la vie privée

Ces moteurs, positionnés ouvertement comme « anti-google » assurent, à la différence de ce moteur, n'enregistrer aune information de navigation et ne conserver aucune trace de leurs visiteurs, adresse IP compris. Et ce, dans le cas des métamoteurs, même lorsqu'ils vont chercher l'information sur Google.

DuckDuckGo
Ix quick
Startpage
Seeks


Moteurs spécialisés dans l'éducation
Spinoo- Moteur de recherche du CNDP indexant trouver toutes les ressources pédagogiques, documentaires et administratives présentes des institutions françaises.
Diderot.fr - Moteur de recherche en lettres et sciences humaines


Moteurs solidaires
qui reversent une partie de leurs bénéfices à des associations
Doona
Ecosia
Goodsearch...

Métamoteurs de recherche
Ces applications vont chercher l'information dans différents moteurs de façon simultanée et les agrègent pour l'internaute en proposant des fonctionnalités un peu différentes les uns des autres.

Clusty - classe les résultats par catégories
Copernic
Dopile - permet de comparer les résultats des différents moteurs consultés
Polymeta - interroge les moteurs de recherche Ask, Google, Bing et Yahoo.

 

Et les annuaires ?

Les annuaires présentent des sites classés par catégories thématiques et permettent d'avoir une idée des ressources existantes sur le net dans un domaine particulier.
A la différence des moteurs de recherche, le contenu des annuaires est le résultat du travail d'humains, pas de machines. La plupart des annuaires sont donc des sélections de sites ou ressources réalisées soit par leur éditeur, soit par une communauté d'usagers lorsqu'il s'agit d'annuaires collaboratifs.

Moins populaires, ces outils ne sont pas à négliger pour les enfants, puisqu'il existe de nombreux annuaires pour les jeunes, qui sélectionnent des sites non commerciaux dans toute sorte de domaine comme les jeux, les loisirs, l'aide au devoir, l'art, etc. Ces annuaires, avec leurs qualités et leurs défauts ont l'avantage de proposer des portails d'entrée vers un web pensé/trié pour les jeunes.
Pour les trouver, tapez "annuaire enfants" dans votre moteur de recherche favori.
A noter : de nombreux sites de recherche sont aujourd'hui mixtes et offrent à la fois les services d'un annuaire et ceux d'un moteur. -

Et ne pas oublier...

Dans la mesure où aucun des outils ci-dessus ne recense la totalité du Web, et favorisent les site les plus populaires et les plus commerciaux, ceux qui ont le plus de page, les mises à jours les plus fréquentes- et de plus en plus la meilleure stratégie de référencement - il est intéressant de se tourner vers des sources alternatives pour trouver des sites de qualité.
Ainsi, de grandes bibliothèques, comme la Bibliothèque nationale de France (BnF) et la Bibliothèque publique d'information (BPI) du centre Georges Pompidou, publient leurs « signets » offrant une liste de sites sélectionnés pour leur qualité et classés par domaines thématiques.

 

 

Voir les autres questions de la catégorie: 
USAGES - Recherche d'informations
Modifié le 22/02/2016

Comment bien utiliser les moteurs de recherche ?

Comment bien utiliser les moteurs de recherche ?

Pour trouver une information, on se contente parfois d'aller voir sur Wikipédia. Dommage. On se précipite aussi souvent sur un moteur de recherche , sans préparer sa recherche. Question ? Solutions ! Les jeunes saisissent quelques mots-clés et accèdent, en un clic, à des dizaines, des centaines, voire des milliers de pages. Jamais l'humanité n'avait eu un accès aussi rapide à une telle masse d’informations. La question étant : comment choisir ? Le premier lien n'est pas forcément le plus pertinent...

Le système a tous les inconvénients de sa richesse : comment ne pas se sentir parfois noyé sous une avalanche de résultats, sans parler du risque de perdre le fil de sa recherche au gré de la navigation ? Ou à l’inverse, comment ne pas se sentir floué lorsque dans ces pages et ces pages qui défilent on ne parvient pas à trouver l'information exacte que l'on cherche (et qui est surement là quelque part) ?

Errer n'est pas chercher. La recherche d'information demande une vraie méthodologie et un regard critique pour ne pas se laisser déborder.Et du temps. Car Internet pour être rapide n'en est pas moins chronophage. Si l'on ne se contente pas de cliquer sur le premier lien qui apparait, mais que l'on regarde pour chaque site l'auteur, la source des informations, leur date, que l'on se pose la question de la subjectivité des auteurs, de leurs angle rédactionnel, que l'on compare plusieurs sites... alors une recherche sur Internet est encore plus passionnante mais pas forcément plus rapide qu'une recherche hors-ligne.

Pour éviter de s'égarer, et s'assurer de partir dans la bonne direction, en ayant bien posé le cadre de leur recherche et leurs mode de vérification des données, les jeunes peuvent  dans la vie courante demander conseil à leurs parents et pour les recherches scolaires se tourner vers les professionnels des Centre de Documentation des écoles, ou des bibliothèques qui les aideront dans leurs démarches.

Ils devraient également ne pas hésiter à multiplier les sources de recherche, en mixant notamment une approche moteur /annuaire/sites référents, ces derniers proposant souvent des liens de qualité vers des sites choisis.  Si les encyclopédies en ligne de type wikipedia - ou iIkimini / vikidia pour les plus jeunes - sont très utiles pour commencer, elles ne sauraient devenir les seules et uniques sources d'information ...


Conseils Clés

  •  Définir au préalable sa recherche de façon précise, en circonscrivant son sujet. "La guerre de 14-18", c'est vaste...
  •  Identifier les outils adaptés : sites de références, annuaires, moteurs de recherche. Pour les recherches académiques, les sites universitaires, ceux des musées ou des institutions spécialisées peuvent être de bonnes sources
  •  Rentrer les bons mots clés en évitant les termes trop généralistes
  • Comparer les sites et les sources : ne pas se contenter de lire les pages vers lesquelles le moteur de recherche redirige mais aller sur la page de présentation du site consulté pour savoir sa raison d'être, son objectif, ses auteurs
  • Identifier les ou les auteurs : être vigilant aux "sites perso" identifiables par l'url bien souvent, parmi lesquels on trouve de tout.
  • Vérifier les dates de mise à jour de l'information, surtout pour les sujets d'actualité
  • Avoir en tête que les sites qui apparaissent sur fond de couleur ou sur la colonne de droite sont en général des sites commerciaux.
  • Pour éviter l'exposition à des sites ou images choquante, régler Google dans "strict search" dans les paramétrages ou utiliser un moteur de recherche adapté pour les enfants comme Qwant Junior, qui garantit une navigation sans tracking ni publicités en excluant les contenus à caractère violent et choquant.

 

Source : Avec la participation de Carole HOURT - CLEMI - Ministère de l'Education nationale

Voir les autres questions de la catégorie: 
USAGES - Recherche d'informations
Modifié le 22/02/2016
Vidéos: 

Recherches sur Internet : quelle fiabilité ?

Recherches sur Internet : quelle fiabilité ?

Découvrez le dossier thématique du mois sur les usages des recherches par les adolescents, élaboré avec VosQuestionsDeParents.fr.

LIENS
Et aussi sur le site
Et ailleurs sur le net

Abondance Toute l'info et l'actu sur les annuaires et moteurs de recherche Le dossier d'Educnet Comment rechercher sur le Net ? Où trouver des informations utiles ? Savoir distinguer les différents sites. GéNIC Le Guide animé de présentation de l'Internet par L'AFNIC : laissez-vous guider par GéNIC pour en savoir plus sur l'internet, son fonctionnement et les noms de domaine ! Le service Whois de l’Association française pour le nommage Internet en coopération Le service Whois (contraction de who is ? - littéralement "qui est ?") de l'AFNIC permet d'effectuer des recherches sur les bases de données des noms de domaine. Vikidia Vikidia est l'équivalent de Wikipédia pour les 8-13 ans. Chacun peut écrire et améliorer les articles, qu'il ait lui-même entre 8 et 13 ans ou qu'il soit plus âgé.