Insafe Inhope Union européenne

Soutenu par l'Union européenne

Que faire pour que cela s'arrête ?

Que faire pour que cela s'arrête ?

Le plus grand problème avec le harcèlement, comme pour d’autres formes de violence, c’est que bien souvent ses victimes en ont honte et n’en parlent pas. Certains signes peuvent cependant vous alerter : si votre enfant refuse d’aller à l’école, cesse soudainement de vouloir utiliser l’ordinateur ou son portable, il se peut qu’il se passe quelque chose de ce type.

Le plus important est donc d'en parler.

Votre enfant vous a fait confiance et vous a raconté ses soucis ? Prenez-le au sérieux mais restez calme, même si les messages qu’il vous montre peuvent être choquants. Une certaine distance vis-à-vis des messages reçus peut être utile pour que votre enfant ne les prennent pas trop personnellement : souvent, sous couvert d’anonymat, les harceleurs se permettent des excès qui ne signifient rien d’autre que le plaisir qu’ils éprouvent à passer la ligne rouge. Dans tous les cas, il est essentiel que votre enfant comprenne qu’il n’est en aucun cas responsable de leurs agissements.

• Des messages haineux ? C’est difficile mais le mieux est de ne pas répondre. De cette manière le plaisir du harceleur sera de courte durée.

• Si les messages arrivent sur une boite mail ou par SMS, bloquez leurs expéditeurs comme « indésirable » et créez pour votre enfant une nouvelle adresse E-mail. • Si l’enfant est harcelé sur un chat public, il peut (ou vous pouvez) le signaler au modérateur de ce site. Celui-ci pourra éventuellement bloquer l’expéditeur des messages incriminés. Il en va de même pour les fournisseurs d’accès aux sites web ou les administrateurs des blogs.

• Prévenez les équipes éducatives à l’école, si le phénomène semble provenir de l’établissement scolaire de l’enfant. L’un des signes sera alors les ricanements dans la cours de récréation ou des signes d’ostracismes de la part de ses camarades scolaires.

• Si le harcèlement persiste et dans les cas sérieux, la police peut être avisée. A cette fin des «preuves» sont toutefois nécessaires pour que celle-ci puisse mener son enquête. C’est pourquoi vos enfants doivent, au cas-où, apprendre à sauvegarder une conversation MSN et faire des captures d’écran des sessions de chat ou de photos indésirables. Il est également important de noter la date et l’heure d’envoi/réception des messages problématiques.

Ligne d’écoute Net Ecoute: 0 820 200 000 Des réponses aux questions des jeunes et de leurs parents Du lundi au vendredi de 9h à 19h (0.09 €/mn)

Voir les autres questions de la catégorie: 
Harcèlement en ligne, pressions psychologiques
Publié le 09/02/2009