DUI Union européenne

Soutenu par l'Union européenne

Mon enfant peut-il être exposé à des images et contenus sexuels sur Internet ?

Mon enfant peut-il être exposé à des images et contenus sexuels sur Internet ?

Accessibles facilement, gratuitement souvent sans contrôle d’âge, les images sexuelles voire pornographiques ont été banalisées par Internet. L’accès à ces contenus est d’autant plus délicat qu'ils sont souvent la première vision qu’ont certains jeunes de la sexualité.
Curiosité ou exposition abusive ? Il importe de faire la différence entre les jeunes qui cherchent délibérément des sites/vidéos/chat/photos touchant à la sexualité et ceux qui font l'expérience de manière accidentelle de la pornographie sur Internet. Voici quelques chiffres et constats clés qui vous permettront de mesurer un peu les risques d’incidence d’exposition sur le web et leurs conséquences.

Les sources d’expositions

Les sources d’exposition non sollicitée à des images sexuelles sont variées. Il peut s’agir de fenêtres pop-up, de publicités intempestives, de mails, de renvoi à des sites non sollicités, ou de messages postés sur des chats. Quant à trouver ces images si on les cherche, la démarche est simple : il suffit de demander à google images en tapant les bons mots ! De même l’accès aux sites pornographiques, bien que théoriquement réservés aux plus de 18 ans est de fait aisée pour tous, quitte à mentir sur son âge.

Chiffres clés

Tous médias confondus, les images sexuelles et pornographiques circulent. Et particulièrement sur Internet, compte tenu de la nature intimiste et peu contrôlée du média. Ce qui pose essentiellement question sur les réseaux sont à la fois l’exposition accidentelle, en particulier des plus jeunes. Et la nature des images disponibles, à partir d’une démarche volontaire, par les plus grands.

  • Tous médias confondus, 23% des enfants de 9 à 16 ans sont exposés à des contenus sexuels ou pornographiques au moins une fois par an – internet étant devenu une source de pornographie aussi fréquente que la télévision, les films ou les vidéos *
  • En ce qui concerne uniquement Internet, cette exposition est de 14% pour les 9-16 ans et de 9% pour les 9-10 ans.*
  • Côté pornographie, le phénomène touche essentiellement les adolescents :
    > 36% des 15-16 ans sont exposés accidentellement à des sites pornos
    > 38% des garçons et 2% des filles y vont délibérément.**
  • Outre les images qui circulent sur Internet, les jeunes internautes peuvent également être exposés à des messages d’ordre sexuels sur leurs réseaux de communication personnels :
    > 15% des 11-16 ans ont reçu des images ou des messages sexuels dans des échanges peer to peer et 3% disent avoir envoyé ce type de message.
    > Près d’un quart déclarent avoir mal vécu cette expérience. *
  • Les sources d’expositions les plus fréquentes sont, dans l’ordre :
    1) les pop-up (46%)
    2) Youtube (32%)
    3) loin derrière les réseaux sociaux ou sites pour adultes (2-3 ).*

Quelles sont les réactions des jeunes ?

Sur Internet comme partout, l’un des problèmes concernant la sexualité sont les tabous qui entourent le sujet. D’où l’importance pour les parents d’ouvrir le dialogue. Pour qu’ils déculpabilisent mais aussi qu’ils prennent les bonnes mesures.

  • Quatre fois moins exposés que les adolescents, les enfants sont beaucoup plus perturbés par ces images et auraient besoin d’en parler ( un sur deux déclare que ce type d’expérience les a perturbé)**
  • Or, en cas d’exposition, seul 1 parent sur 3 est au courant de la situation.
    - 53% des enfants qui ont mal vécu l’exposition à ces images sur internet en ont parlé à quelqu’un quand cela leur est arrivé : **
    - 33% à un ami
    - 25% à un de leur parent
    - 25% ont simplement arrêté d’utiliser internet pendant un moment
  • Très peu ont changé leur système de filtrage ou leur liste de contacts suite à ces problèmes et seuls 40% ont pensé à bloquer le contact des personnes les importunant et à effacer leurs messages.
  • 40% de ceux qui ont été tracassés par ces messages sexuels ont bloqué la personne qui les leur envoyait, ou les ont effacé (38%).

 * Etude LES (The London School of Economics and Political Science)
** « Parents ou médias, qui éduque les préadolescents ? »Sophie Jehel

 

POur signaler un contenu illégal (pornographie accessible depuis un site susceptible d'être visité par des mineurs ou pédo-pornographie) : www.pointdecontact.net


Voir les autres questions de la catégorie: 
Sexualité
Modifié le 24/05/2012