DUI Union européenne

Soutenu par l'Union européenne

Wikipédia supprime 250 comptes promotionnels

Wikipédia est en pleine lutte contre les éditeurs promouvant une entreprise ou ses idées.

La version anglophone de l’encyclopédie en ligne a supprimé plus de 250 comptes qui étaient payés pour éditer ou pour gérer des pages, notamment des articles de nature promotionnelle au sujet d’organisations ou de produits.

"Il semblerait qu'un certain nombre de comptes utilisateurs – sûrement plusieurs centaines – ont été payés pour écrire des articles sur Wikipédia faisant la promotion d'organisations ou de produits, et ont violé [l'éthique du site], notamment l'interdiction d'utiliser de faux comptes ou celle de ne pas déclarer un conflit d'intérêt " déclare Sue Gardner, directrice générale de la fondation Wikimédia.

Wikimédia vient de lancer une enquête pour violation présumée, par "plusieurs centaines de contributeurs", de ses règles d'utilisation, qui interdisent l'utilisation d'identités trompeuses ("sockpuppetry") et la non-divulgation par les contributeurs de possibles conflits d'intérêts.

 

wikipédia

 

Contributeurs rémunérés : un phénomène de grande ampleur ?

L’enquête vise essentiellement la pratique consistant pour une entreprise à rémunérer un contributeur en échange d'un contenu destiné à promouvoir son image ou ses produits sur Wikipedia, une pratique qualifiée de "black hat". Wikipédia n'interdit pas la rédaction rémunérée en soi, mais est intransigeant sur la transparence des utilisateurs, qui doivent éviter tout conflit d'intérêts. Un utilisateur ne doit pas défendre les intérêts d'une personne ou d'une entreprise, ni les idées qu'elle promeut, s'il y a un intérêt caché.

 

Des éditeurs reconnus impliqués

En parallèle, une enquête de Vice, datée d'octobre, donne des détails sur Wiki-PR, une agence de communication spécialisée dans l'édition de l'encyclopédie. Plus de 12 000 clients auraient fait appel auxservices de Wiki-PR. Les clients interrogés indiquent avoir payé entre 500 et 1 000 dollars pour la rédaction d'un article, puis un forfait de 50 dollars mensuels pour la gestion de la page.

L'agence aurait "infiltré" la hiérarchie du site pour manipuler le contenu de milliers d'articles. Elle offre notamment un service d'édition "de crise" qui s'appuie sur un réseau "de quarante-cinq éditeurs et d'administrateurs établis". Ces personnes, jugées de confiance par la communauté, sont rémunérées pour veiller aux intérêts de l'entreprise qui s'estime lésée. Les administrateurs, notamment, ont de nombreux pouvoirs sur l'accès et l'édition des contenus des autres membres.


"Etre trompeur dans vos éditions en utilisant de faux comptes ou en affichant mal votre affiliation à une entreprise est contraire à la politique de Wikipédia et interdit par nos conditions d'utilisation. Nous invitons les entreprises à se comporteréthiquement, pour être transparents sur ce qu'ils font sur Wikipédia, et pouradhérer à toutes les politiques et pratiques du site", écrit la directrice générale de la fondation Wikimédia, dans l'espoir d'assainir les relations avec les responsables de communication.