DUI Union européenne

Soutenu par l'Union européenne

Une journée à Bruxelles sur les jeux vidéo !

La Commission Européenne a réunit mercredi à Bruxelles les acteurs du jeu vidéo autour d'une journée de conférences et de réflexion sur les jeux vidéo et la protection des mineurs.  

La journée s'est déroulée autour de trois tables rondes rassemblant des industriels du secteur, des institutions, des associations et des représentants d'instances européennes. Se succédant à la tribune, chacun a fait part de ses avancées dans le domaine de la protection des mineurs face aux jeux vidéo. Les difficultés sur le sujet ont été évoquées ainsi que les projets à venir et les questions non résolues.

Parmi les points forts qui ont émergé, Internet sans Crainte a tout d'abord retenu l'engagement des industriels pour étendre leurs actions de prévention auprès de la distribution et du public, ainsi que la volonté affichée de l'ensemble des acteurs du secteur pour faire converger leurs efforts.  

 

Lors de leur intervention, les représentants de la Commission ont, eux, réaffirmé leur volonté de concilier liberté d'expression et protection des mineurs en rappelant les points essentiels de la politique adoptée par l'Europe sur ce sujet :  

 

-         privilégier le dialogue entre les différents acteurs du jeu vidéo et la mutualisation des efforts et instaurer une forte collaboration entre responsables politiques et associatifs, fabricants, distributeurs, parents, enfants, enseignants et éducateurs,

-         favoriser l'information des publics sur le sujet. Développer l'éducation des parents et des enfants à des pratiques responsables,

-         promouvoir les bons aspects des jeux vidéo à l'école et auprès des enseignants qui eux-mêmes se feront les porte paroles d'un jeu responsable et éducatif,

-         élargir la signature du code de bonne conduite et l'adhésion au PEGI online à l'ensemble des industriels du secteur,

-         assurer des mises à jour régulières de PEGI Online,

-         prévoir la mise en place de sanctions effectives envers les fabricants et les distributeurs afin d'assurer le respect du Code de Bonne conduite en ligne,

-         encourager la mise en place du « bouton rouge » sur l'ensemble des plateformes de jeu en ligne. (Ce dispositif permet au jeune de signaler en temps réel une difficulté rencontrée face à un jeu lui posant problème.)

 

Si l'assemblée était particulièrement concernée par la question, le changement de présidence de la Commission Européenne prévu pour fin octobre 2009 est resté l'une des principales interrogations pour la poursuite de la politique de prévention et de protection des mineurs initiée ces dernières années.

 

Malgré la pluie, notre bilan de cette journée particulièrement intense est donc très positif et les informations recueillies nous ont par ailleurs donné de nombreuses clefs pour enrichir et préciser certains de nos projets à venir...