DUI Union européenne

Soutenu par l'Union européenne

Les tout-petits et le écrans _ Etude & conseils UNAF

Réalisée par Sophie Jehel, Maître de conférences CEMTI, de l’Université Paris 8 pour l’Union Nationale des Associations Familiales, cette étude qualitative vise à mieux comprendre le rapport qu’entretiennent les parents avec les usages écrans des moins de 3 ans.

Voici, de notre point de vue,  quelques  points clés de cette étude :

Les parents semblent conscients que mettre des moins de trois ans devant la télé ou une tablette n’est pas idéal. Et pourtant…. Ils le font et demandent conseil

Pourquoi ? Dans l’ordre, parce que :

  1. C’est pratique pour les occuper et pouvoir faire autre chose pendant ce temps là
  2. Ca les calme, leur permet de se reposer, de se poser, d’éviter les crises
  3. C’est une récompense
  4. C’est éducatif et permet d’apprendre des choses

Il n’en demeure pas moins que les parents expriment dans cette étude des inquiétudes vis-à-vis de cette consommation précoce d’écrans

  1. Les écrans « scotchent » et peuvent créer une dépendance
    Au vu des observations, on est en droit de s’interroger sur tous ces bébés auxquels on met un dessin animé systématiquement lorsqu’ils prennent leur biberon et associent donc alimentation et écran
  2. Les écrans formatent l’imaginaire
  3. Les pratiques numériques  remplacent ou appauvrissent les relations familiales
  4. Les contenus, notamment télévisuels, peuvent être violents

Comment réagissent les parents ? Tout dépend, comme l’on s’en doute bien, à la fois des situations familiales, des milieux socio-culturels,  des compétences et appétences technologiques mais aussi des capacités parentales (notamment à jouer et occuper leurs enfants autrement). Plusieurs typologies de médiation parentales vis-à-vis des écrans sont proposées  que l’on peut voir résumé ci-dessous.


Quelques conseils aux parents

Pour ceux qui veulent réguler les écrans

  • Ne pas installer d’écran dans la chambre des enfants
  • Fixer des règles claires de temps et préférer les visionnages en différé qui permettent de choisir ses horaires (Télévision de rattrapage, youtube, DVD)
  • Limiter la publicité en visionnant les programmes sur Internet avec des logiciels de blocage
  • Eviter les contenus violents
  • Regarder les programmes ensemble et en discuter

Pour ceux qui ont une approche éducative des écrans

  • Bien sélectionner les programmes et applications
  • Préférer les visionnages offline en déconnectant les tablettes
  • Eviter d’installer des habitudes

Pour ceux qui veulent éviter l’exposition trop jeunes aux écrans

  • Repousser le plus possible l’âge de l’équipement personnel – Eviter les écrans dans les chambres
  • Ne pas regarder la télévision ou l’usage des écrans quand les enfants sont réveillés. Préférer la télévision de rattrapage
  • Faire d’autres activités avec les enfants
  • Transformer les activités quotidiennes en jeu
  • Les laisser jouer seuls aussi, s’ennuyer de temps à autre
  • Accepter que l’enfant introduise du désordre à la maison

 

Etude qualitative réalisée Paris, Seine Saint-Denis et en Mayenne auprès de 25 parents et professionnels de l’enfance par des entretiens individuels semi-directifs d’environ une heure.

TELECHARGER l’ETUDE