DUI Union européenne

Soutenu par l'Union européenne

Une stratégie européenne pour un Internet mieux adapté aux enfants

La Commission européenne a rendu public le 2 mai 2012 son nouveau document de référence pour l'action en faveur des enfants sur Internet. Intitulé "Stratégie européenne pour un Internet mieux adapté aux enfants", il propose une direction pour les actions à mener et quatre objectifs prioritaires:
1) promouvoir du contenu en ligne de qualité destiné aux jeunes,
2) sensibiliser et responsabiliser davantage
3) créer un environnement en ligne sûr pour les enfants
4) lutter contre les abus sexuels sur mineur et l'exploitation sexuelle des enfants.

Largement fondé sur l'enquête pan européenne EUKidsOnline II, le document part d'un constat: les enfants qui utilisent Internet ont des besoins spécifiques et courent des risques particuliers car ils utilisent le média de plus en plus tôt et sur de multiples appareils. En effet les 15-16 ans d'aujourd'hui ont débuté Internet vers 11 ans alors que les 9-10 ans d'aujourd'hui ont débuté vers 7 ans. Un enfant sur trois entre 9 et 16 ans se connecte à l'aide d'un mobile.

Bruxelles propose donc d'approfondir les efforts portant sur les contenus et services nouveaux et de meilleure qualité ainsi que vis-à-vis de la sécurité en ligne. En effet seul un enfant sur trois parmi les 9-12 ans estime qu'il existe sur Internet suffisamment de bonnes choses pour son âge. Il s'agit en parallèle de renforcer l'économie européenne en évitant le morcellement du marché du numérique.

La Commission entend financer des actions au titre du programme Internet plus Sûr, du mécanisme pour l'interconnexion en Europe et du programme-cadre Horizon 2020. Elle encourage les responsables de projets financés par l'UE à collaborer avec des partenaires internationaux et organiser la conférence internationale du Forum pour un Internet plus sûr.

Le document s'articule sur un partage des rôles que doit opérer la Commission européenne avec ses interlocuteurs: les États membres et les entreprises européennes. La Commission espère une "autorégulation permanente et efficace" et invite ses interlocuteurs à un calendrier des actions démarrant en 2012.

La Commission se propose de continuer à:
- promouvoir les expériences en ligne positives pour les enfants
- encourager la production de contenu en ligne créatif et didactique destiné aux enfants.
- développer les activités de sensibilisation et la participation des jeunes
- coopérer avec les partenaires internationaux pour lutter contre l'exploitation sexuelle des enfants
- repérer systématiquement et améliorer le signalement du matériel pédopornographique.

La Commission invite, d'ici à 2013, les États membres à:
- approfondir l'éducation aux médias et prévoir une formation adaptée des enseignants.
- mettre en place l'enseignement de la sécurité en ligne et de la culture numérique dans les programmes scolaires.

Et la Commission encourage les entreprises dès 2012 à:
- déployer un système de signalement simple et solide pour les enfants
- appliquer des paramètres de confidentialité par défaut adaptés à l'âge.
- faciliter la disponibilité et l'utilisation des outils de contrôle parental
- recourir à la classification en fonction de l'âge et du contenu pour tous les services et contenus en ligne, imaginer une inter-opérabilité avec les outils de contrôle parental
- éviter de s'adresser directement aux enfants avec des messages incitatifs ou inadaptés et s'autoréguler pour limiter les dépenses excessives des enfants.


Largement fondée sur des actions d'autorégulation, sans écarter la possibilité de réglementer, cette stratégie sera suivie de près par la Commission européenne.
Vous pouvez retrouver l'intégralité du texte ici.