DUI Union européenne

Soutenu par l'Union européenne

Smartphones - La CNIL enquête

Dans une publication récente, la CNIL enquête sur les rapports des usages à leur Smartphone, que possèdent déjà 17 millions d'abonnés mobiles. Selon Isabelle Falque-Pierrotin, Présidente de la CNIL : "Compte-tenu de la place grandissante qu'occupe le smartphone dans la vie des Français, il représentera pour la CNIL un enjeu majeur en 2012. Nous souhaitons tout d'abord sensibiliser les utilisateurs de smartphones pour les aider à mieux sécuriser et maîtriser leurs données personnelles. Nous allons également analyser et comprendre cet écosystème pour recommander aux constructeurs et développeurs d'application des bonnes pratiques leur permettant d'offrir des produits et services plus respectueux de la vie privée."

Voici les principaux résultats côté de l'étude réalisée pour la Commission par Médiamétrie.

Usages

- Pour les 15-17 ans, le smartphone est utilisé principalement pour les relations sociales et les loisirs (30%)

- 22% des utilisateurs stockent des photos sur leur smartphone, tout en pensant qu'il est gênant de le faire

- 7 sur 10 ne l'éteignent jamais

Stockage de données

La CNIL alerte en particulier sur les informations personnelles stockées sur ces terminaux puisque, selon cette étude 89% des usagers des téléphones "intelligents" déclarent stocker des contacts ou des coordonnées, 86% des données multimédias (photos/vidéos 75%, agenda 52%, notes 41%...). Les adultes n'hésitent pas, eux, à stocker des codes secrets et autres informations hautement confidentielles. Bonne nouvelle pour le public jeune toutefois, les 15-17 ans sont un peu plus nombreux que leurs ainés à être réticents à enregistrer leurs codes secrets sur leur smartphone (82% contre une moyenne de 76%) et 30% d'entre eux ne montrent pas la même chose à tous leurs amis sur les réseaux sociaux contre 19% en moyenne. Les utilisateurs stockent donc massivement des données sur leur téléphone.

Et pourtant, ils ne se sentent pas rassurés : 65% pensent que les données contenues dans leur téléphone ne sont pas bien protégées et 30% déclarent n'avoir aucun code de protection actif sur leur téléphone (31% pour les 15-17)

D'autres indicateurs interpellent, en ce qu'ils révèlent un certain manque de connaissance technique et de maitrise de l'outil chez les usagers. C'est ainsi que plus de la moitié pensent que les données d'un téléphone mobile ne sont pas enregistrées ni transmises sans leur accord. Et que 71% ne lisent pas ou rarement les conditions d'utilisation des applications qu'ils téléchargent.

Géolocalisation

Très attentifs cependant aux problématiques liées à la géolocalisation, 97% des utilisateurs de services géolocalisés jugent important de savoir comment leurs données de géolocalisation sont utilisées. Plus problématique en terme d'éducation, 65% des parents équipés d'un smartphone disent souhaiter géolocaliser leurs enfants.