DUI Union européenne

Soutenu par l'Union européenne

Le sexe 2.0 : Une enquête Ifop sur les pratiques sexuelles des jeunes en ligne

Le site de sexcam CAM4 a commandé à l'Ifop une enquête* concernant le goût des Français pour le « sexe virtuel » et les différents jeux sexuels réalisés via les moyens de communication en ligne tels que les webcams, les mobiles et les messageries instantanées. Zoom sur les pratiques des jeunes de moins de 25 ans :

 

Première étude réalisée en France sur les fantasmes de nature voyeuriste ou exhibitionniste, ce sondage confirme l'attrait des Français et notamment des jeunes pour le phénomène des sexcams, du sexting et autres jeux d'exhibition entre adultes consentants.

 

Les sexcams : une activité sexuelle virtuelle et interactive qui séduit de plus en plus de jeunes

Sur la toile, les jeux sexuels via webcam restent une pratique encore limitée chez l'ensemble des Français (8%) mais qui se développe fortement chez les jeunes : la proportion de jeunes de moins de 25 ans s'y étant déjà adonnés a doublé entre 2009 (9%) et 2013 (16%)

 

SEXTING

25% des jeunes ont déjà pratiqué le « sexting »

Consistant à échanger par voie électronique des messages, photos ou vidéos à caractère sexuel, le « sexting » est ainsi une pratiqueparticulièrement répandue chez les jeunes de moins de 25 ans :
• plus du tiers (35%) a déjà reçu des photos ou des vidéos d'autrui nu ou dénudé
• 25% a déjà envoyé des photos ou des vidéos d'eux nus ou dénudés
• Ils sont 26% à solliciter ou à être sollicités pour envoyer des photos ou des vidéos intimes.

 

SEXTAPE
1 jeune sur dix (11%) ont déjà réalisé une « sextape » en filmant leurs ébats avec leur partenaire

Vidéo X amateur destinée à un usage privé, la sextape est une pratique plus limitée si l'on en juge la proportion de jeunes ayant déjà cherché à mettre un peu de piment dans leur vie de couple en filmant leurs ébats avec leur partenaire (11%). Elle n'en reste pas moins un fantasme appartenant au domaine du réalisable pour 4 jeunes sur 10 (40%)

 

SEXCAM

1 jeune sur 5 a déjà visionné un « live show sexuel »

L'observation de spectacles érotiques en direct (« live show sexuel ») est aussi une pratique de plus en plus répandue si l'on en juge la proportion de jeunes ayant déjà visionné le show sexuel d'une personne devant sa webcam, que ce soit comme simple spectateur (22%) ou en tchatant avec elle (18%).
Dans le détail, on remarque que les adeptes de ce genre de shows sont beaucoup plus nombreux dans la gente masculine (29% des hommes de moins de 25 ans) que féminine (11%) tout en étant surreprésentés dans les catégories populaires (16%) et chez les gays et bisexuels (53%).

La proportion de jeunes ayant eux-mêmes déjà réalisé un live show sexuel devant leur webcam est en revanche plus faible (10% en moyenne), confirmant l'idée selon laquelle y compris sur le web, les pratiques exhibitionnistes comptent toujours moins d'adeptes que les pratiques voyeuristes.


Battant en brèche certaines idées reçues sur les adeptes de ce genre de « sexualité explicite », l'étude montre aussi à quel point l'espace virtuel offert par Internet constitue un lieu idéal pour assouvir des fantasmes que l'on ne peut pas observer ou donner à voir dans la réalité.

 

actu ifop internet sans crainte

 

 

 

 

* Etude réalisée par internet du 27 février au 1er mars 2013 auprès d'un échantillon de 1 113 personnes âgées de 18 à 69 ans


Télécharger les résultats de l'étude (pdf, 1122 ko)
Télécharger l'annexe de l'étude (pdf, 793 ko)