DUI Union européenne

Soutenu par l'Union européenne

Rapport Norton : plus de 60 % des enfants auraient déjà vécu une expérience désagréable sur Internet


Rapport publié le 23 juin 2010 - En apprenant à naviguer sur Internet, les enfants apprennent de nouvelles règles et vivent de nouvelles émotions mais aussi parfois des expériences négatives.

2 800 jeunes interrogés et plus de 7 000 adultes dans 14 pays, dont la France, sur leurs habitudes d’utilisation d’Internet et les expériences vécues. Les réponses des enfants ont ensuite été comparées à celles de leurs parents... Confrontation parfois contradictoire.

  • Les enfants ayant vécu de mauvaises expériences sur Internet utilisent les mots suivants : Colère. Tristesse. Peur.
  • 53 % d'entre eux se sentent responsables de cette mauvaise expérience. 
  • 8 sur 10  des enfants disent que s'il leur arrivait quelque chose sur Internet, ils en informeraient leurs parents.
  • 43% pensent qu’ils sont plus prudents que leurs parents. 27% estiment que leurs parents ne savent pas ce que les enfants font sur Internet.
  • Les jeunes français passent environ 9,41 h sur Internet par semaine.


Les émotions des enfants
Les enfants ressentent pleinement les émotions provoquées par des expériences négatives sur Internet. A la suite d’un tel incident, ils se sentent en colère (29%), tristes (11 %), apeurés (18 %) et se disent effrayés/angoissés (27 %). Un cinquième des enfants regrettent une chose faite ou vécue sur Internet. Et la moitié d’entre eux environ se sent responsable de cette mauvaise expérience : avoir reçu des images à caractère sexuel de quelqu’un qu’ils connaissent (23 %), avoir téléchargé un virus (77 %) ou avoir été victime de scam (63 %). (A noter également que 28% des enfants français, ne ressentent aucune de ces émotions, et sont le plus grands nombres des enfants répondant à l’étude à donner cette réponse. )


Les illusions des parents
Seuls 34 % des parents disent savoir que leurs enfants vivent de mauvaises expériences sur Internet. Et s’ils sont généralement conscients des activités virtuelles de leurs enfants, ils sous-estiment à quel point leurs petits téléchargent des jeux, de musique et de vidéos, risquent de les exposer à des contenus inappropriés et de les inciter à divulguer des informations personnelles. 


La bonne nouvelle
Les enfants sont demandeurs d’une plus grande implication de leurs parents dans leur vie virtuelle. En plus de s’ouvrir volontiers à leurs parents de toute mauvaise expérience vécue en ligne, ils sont 9 enfants sur 10 à reconnaître suivre les règles d’utilisation d’Internet imposées à la maison. Et la plupart disent appliquer des règles de savoir-vivre sur Internet : plus de la moitié s’engagent à ne pas faire ni dire sur Internet ce qu’ils ne diraient ni ne feraient pas dans la vie réelle; environ 50% d’entre eux confirment ne pas chercher à intimider, ni à harceler des tiers en ligne; et 56 % refusent d’échanger des photos ou déclarations qui risqueraient d’embarrasser un tiers. 

A noter : les chiffres France sont plus bas que dans les autres pays, et reflètent ainsi le travail supplémentaire d’éducation des pratiques de bases sur Internet qui reste à faire en France.


Ce que les parents peuvent faire
Pour protéger leurs enfants et leur apprendre à adopter une conduite responsable sur Internet, les parents doivent impérativement communiquer avec eux et leur montrer comment utiliser judicieusement la technologie.

  • Sachez ce que font vos enfants sur Internet : demandez-leur de vous le montrer, passez un moment avec eux.
  • Echangez avec eux sur les expériences vécues. Montrez-vous à l’écoute et prêt à les conseiller.
  • Instaurez des règles d’utilisation d’Internet à la maison : horaires, durée, types de contenus, modes d’interaction, etc.
  • Informez-vous sur les tendances d’utilisation d’Internet et les moyens de sécurisation.
  • Gardez le contrôle parental activé, mettez à jour les logiciels de sécurité Internet, surtout ceux conçus pour protéger les enfants.


Cliquez ici pour lire l’intégralité du rapport d’enquête Norton Online Family Report.