DUI Union européenne

Soutenu par l'Union européenne

Plainte collective contre l'application Instagram aux Etats-unis

L'application Instagram* a annoncé récemment un changement de taille dans ses conditions d'utilisation. Celle-ci donnerait la possibilité à Instagram de vendre à partir de mi-janvier les photographies de ses utilisateurs sans compensation financière.

Une modification de sa politique qui n'est pas du goût de tout le monde. En Californie le cabinet d'avocats Finkelstein and Krinsk a déposé une plainte collective devant un tribunal fédéral américain contre l'application de partage de photographies. Ce recours collectif appelle les autorités judiciaires à interdire à l'application de partage de changer ses conditions d'utilisation, comme récemment annoncé. "Instagram s'approprie les droits de propriété de ses clients tout en se protégeant de toute responsabilité", écrit le cabinet d'avocats dans sa plainte, déposée vendredi 21 décembre.

 

Nouvelle polémique pour le groupe Facebook qui vient de racheter l'application pour 747 millions de dollars. Suite à la plainte déposée, le réseau social à fait marche arrière et assure qu'il n'avait pas l'intention de vendre les photographies de ses utilisateurs et que les règles d'origine d'usage de la publicité ne changeront pas. Les inconditionnels d'Instagram répliquent que ces nouvelles règles ne s'appliqueront pas aux photos publiées en mode «privé». Un argument peu convainquant pour les photographes professionnels et les blogueurs, qui se servent de l'application pour faire connaître leur travail.

L'affaire pose toute la question de latteinte à la vie privée, car à partir du 16 janvier 2013, les photos prises avec Instagram seront intégrées aux bases de données de Facebook, qui pourra ainsi les utiliser comme contenus sponsorisés.

 

En attendant, nous vous rappelons que si vous faites parti des 100 millions d'utilisateurs d'Instagram et que vous désirez fermer votre compte; il vous faudra sans doute renoncer à vos droits sur vos photos qui auront été partagées auparavant sur le réseau social. C'est en tout cas ce qu'affirme le recours déposé contre Instagram qui met en doute la sincérité de la réponse de Facebook. "Les concessions faites par Instagram dans son communiqué de presse et dans la version finale de ses nouvelles règles n'étaient rien de plus qu'une campagne de relation publique destinée à répondre au mécontentement public". Facebook a réagi auprès de l'AFP lundi 24 décembre au soir affirmant que cette plainte "n'a aucun fondement"; "Nous allons la combattre vigoureusement", ajoute le géant des réseaux sociaux.

 


* Instagram permet de prendre des photographies avec son téléphone portable, de les retoucher avec une série de filtres et de les mettre en ligne.