DUI Union européenne

Soutenu par l'Union européenne

Les erreurs à ne pas commettre sur Facebook et Twitter!

Selon un article du post.ft, plus de la moi­tié (52%) des uti­li­sa­teurs de Facebook et Twittery publient des infor­ma­tions pouvant mettre en dan­ger leur vie privée.

Cette affirmation est issue du consumer report, l’équivalent américain de 60 millions de consommateurs, qui vient de sor­tir son rap­port annuel sur l’internet. En quoi ces internautes s'exposent-ils trop sur leurs murs et ne protègent-ils pas assez leurs données ?

Voici la liste des comportements à risque à éviter selon ce rapport

1. uti­li­ser un mot de passe trop simple (un mot de passe sécurisé devrait être composé d'un mélange de lettres, symboles du clavier et chiffres - et surtout pas correspondre à sa date de naissance ou celles de ses enfants...)

2. négliger de régler ses paramètres de confidentialité (seuls 58% des adultes interrogés l'ont fait rapidement et 22% seulement ont réglé de façon fine les données personnelles auxquelles les applications Facebook peuvent accéder - )

3. mentionner sa date de naissance complète sur son mur

4. afficher le nom de ses enfants

5. men­tion­ner le fait de s’absenter de son domicile

6. accepter que les moteurs de recherche puissent vous trouver (18% seulement des personnes sondées l'ont fait)

7. lais­ser les plus jeunes uti­li­ser Facebook sans la super­vi­sion d’un adulte (nous rappelons ici aux parents que Facebook est interdit aux moins de 13 ans)

8. omettre d'altérer certaines informations pour protéger son idendité (10% l'ont fait)

Par ailleurs, ce rapport montre que les internautes sont incohérents dans leur comportement.

En ce qui concerne les appli­ca­tions Facebook

* 39% des uti­li­sa­teurs inter­ro­gés disent uti­li­ser des appli­ca­tions Facebook

* 10% des uti­li­sa­teurs Facebook sont confiants dans le fait d’être en sécurité lorsqu'ils le font

* 27% pensent que cer­taines appli­ca­tions sont plus sures que d’autres

* 28% pensent que toutes les appli­ca­tions Facebook repré­sentent un pro­blème de sécu­rité potentiel

* 35% n’ont jamais réflé­chi aux pro­blèmes de sécu­rité posé par les appli­ca­tions Facebook Côté Twitter et protection de la vie privée, les résultats sont pour le moins étonnants et incohérents

* 34% des uti­li­sa­teurs inter­ro­gés affirment que leurs Tweet ne sont visibles que de leurs fol­lo­wers (alors que seuls 8% des pro­fils Twitter sont pri­vés)

* 27% disent regar­der le pro­fil de nou­veaux fol­lo­wers qu’ils ne connaissent pas personnellement

* 24% disent bloquer tout nou­veau fol­lo­wer qu’ils ne connaissent pas

* 12% disent recher­cher des infor­ma­tions sur leurs nou­veaux fol­lo­wers sur Google ou d’autres moteurs de recherche

* 5% demandent l’avis d’un tiers à pro­pos de nou­veaux fol­lo­wers qu’ils ne connaissent pas

 

Une étude qui ne fait que renforcer la nécessité de sensibiliser tous les publics sur cette question clé de la protection des données privées en ligne, surtout lorsque l'on sait que les données publiées peuvent se propager de façon in-maitrisable et rester sur les réseaux des années, en étant extrêmement difficiles à effacer. source : lepost.fr