DUI Union européenne

Soutenu par l'Union européenne

Le jeu vidéo officiellement reconnu comme sport de compétition 

 

Photo : CC Flickr/Maxime Fort

Le Sénat a adopté, lundi 2 mai 2016, plusieurs mesures permettant la reconnaissance officielle de la pratique compétitive des jeux vidéo en France dans le cadre de l’examen de la loi pour une République numérique.

 

Le monde du sport électronique lutte depuis plusieurs années pour obtenir une reconnaissance juridique de l’e-sport dont la population active de joueurs est estimée par le secteur à 850 000. Jusqu’à présent, les tournois de jeux vidéo avec gains étaient juridiquement dans une zone grise, car ils étaient assimilés à des loteries, des jeux de hasard.

 

Le gouvernement souhaitait donner un cadre légal à ces compétitions qui rassemblent de plus en plus de spectateurs (4,5 millions de personnes en France selon le secteur) en créant un statut de joueur de jeu vidéo et en autorisant les compétitions physiques.

 

En mars, un rapport du sénateur de Saône-et-Loire Jérôme Durain et du député des Alpes-Maritimes Rudy Salles préconisait d’autoriser les compétitions physiques sous certaines conditions. Les compétitions en ligne avec gains devraient rester pour l’instant soumises au principe d’interdiction des loteries. Selon le texte adopté par le sénat, la participation des mineurs aux compétions physiques serait autorisée mais avec l’aval de leur représentant légal qui devra être informé des enjeux financiers et de la signalétique PEGI.

 

Ce texte s’inscrit dans un cadre plus vaste de légitimation des compétitions de jeux vidéo. Une fédération française d’e-sport devrait également bientôt voir le jour. France eSport, qui regroupe les principaux acteurs du jeux vidéo en France, devrait avoir pour rôle d’organiser la pratique de l’e-sport dans l’hexagone. Elle ne manquera pas de s’intéresser à la diffusion de certaines compétitions à la télévision notamment. L’absence de tournois à la télévison s’explique en partie par le fait que le CSA pourrait assimiler les sponsors ou les jeux utilisés dans les tournois à de la publicité clandestine. France eSports devrait bientôt évoquer cette question avec le CSA.

 

Pour aller plus loin : 

Les compétitions de sport électronique autorisées sur www.nextimpact.com

La pratique compétitive du jeu vidéo, rapport intermédiaire du député des Alpes-Maritimes, Rudy Salles et de Jérôme Durain, sénateur de Saône-et-Loire.