DUI Union européenne

Soutenu par l'Union européenne

Google lance un formulaire pour le droit à l'oubli

Suite à une décision de la Cour européenne, Google a lancé un formulaire d'oubli pour permettre aux internautes de retirer des résultats de recherche les informations préjudiciables les concernant.

L'affaire démarre en 2009 quand un espagnol dépose une réclamation auprès de l'Agence espagnole de protection des données car le moteur de recherche associe toujours son nom à une affaire de dettes dont il s'est acquitté depuis 10 ans.  L'affaire est remontée jusqu'à la Cour de justice européenne qui a tranché le 13 mai dernier estimant qu'un moteur de recherche était responsable du traitement des données personnelles qu'il collecte et qui s'affichent sur ses pages. Selon la directive européenne sur la protection des données personnelles, la personne a droit dans certains cas à ce que des informations la concernant ne soient plus liées à son nom dans une liste de résultats, lorsque la recherche a été effectuée à partir de son nom.

Depuis le 30 mai, les internautes peuvent donc réclamer ce droit à l'oubli et gérer leur e-réputation, en remplissant un formulaire accessible via l'onglet Règles de confidentialité et conditions d'utilisation en bas de la page d'accueil du moteur de recherche, puis en cliquant sur la rubrique FAQ. L'internaute doit préciser dans le formulaire les liens concernés et expliquer en quoi ils sont offensants. Les demandes seront examinées individuellement  et non traitées de façon automatique, a annoncé Google qui va sûrement collaborer avec les autorités de protection des données compétentes dans chaque pays européen concerné - la CNIL dans le cas de la France - pour traiter ces requêtes.

Et la tâche s'annonce conséquente car, en une journée, 12 000 demandes avaient déjà été adressées !