DUI Union européenne

Soutenu par l'Union européenne

Etude Médiamétrie sur les attentes et les comportements des Français dans le domaine de l’économie numérique.

La chaire Économie numérique de l’Université Paris-Dauphine publie la deuxième édition de son baromètre trimestriel de l’économie numérique, réalisé avec Médiamétrie, sur les attentes et les comportements des Français dans le domaine de l’économie numérique.

Le Baromètre s’appuie sur les études d’équipement et d’usages de Médiamétrie (Référence des Equipements Multimédias, Observatoire des Usages Internet et Téléphonie et Services Mobiles/Mobile Consumer Insight), ainsi que sur son enquête Omnibus Médiafit pour les questions barométriques et les questions d’actualité.

Les Smartphones stimulent la pratique de l’Internet mobile

- 45,4 % des Français possèdent un smartphone soit 2,3 millions de personnes qui s’en sont équipées en 6 mois.

- 2 personnes sur 5 surfent sur Internet depuis leur mobile.

Pour quels usages ?

- 35 % des utilisateurs envoie ou consulte leur e-mails

- 10 % des équipés ont déjà effectué un achat depuis leur mobile, une pratique qui reste stable, mais dont la notoriété, continue d’augmenter : près de 9 internautes sur 10 la connaissent aujourd’hui.

Les femmes favorables à l’équipement mobile plus jeune

Le Baromètre de l’économie numérique s’est intéressé ce trimestre à l’âge à partir duquel les internautes considèrent comme acceptable d’équiper un enfant d’un téléphone mobile. 11 ans : âge à partir duquel l’achat d’un téléphone mobile paraît envisageable

Les femmes sont un peu plus nombreuses que les hommes (33 % contre 26 %) à accepter d’équiper leurs enfants d’un téléphone mobile à leur 11e anniversaire, considérant peut-être que cela apporte une certaine sécurité aux parents et une autonomie au jeune adolescent. L’âge de 15 ans constitue un second palier : 31 % des internautes – et 35 % des hommes – considèrent acceptable d’acheter un téléphone mobile à un enfant à ce moment-là.

Des attentes plus fortes sur la qualité de la connexion et les services Internet

- 74 % des internautes considère que le prix constitue la première raison qui les pousserait à l’achat contre 85 % en janvier dernier.

Cette baisse de sensibilité au prix s’explique par :

- 37,2 % des internautes préfère s’intéresser d’avantage au débit de la connexion, en termes de rapidité et de puissance : c’est un élément déterminant.

- 12,7 % sont plus sensible aux services exclusifs proposés

Les internautes se laisseraient-ils séduire par les nouvelles offres à très haut débit – plus chères – et les usages qu’elles permettent : radio, multitâche, vidéo, téléchargement rapide ? Cet intérêt est particulièrement prégnant chez les jeunes, les hommes et les Franciliens, peut-être plus au fait des nouveautés technologiques. Une évolution à suivre.

40 millions d’internautes en France

- 374 000 foyers se sont équipés d’un micro-ordinateur depuis le 4e trimestre 2011

- 3 foyers sur 4 ont accès à Internet

- 3 sur 5 en haut débit

- La barre des 40 millions d’internautes a été franchie au 1er trimestre 2012.

Les pratiques d’achat ou de banque en ligne

Plus connectés, les Français multiplient les pratiques d’achat ou de banque en ligne, qui ont tendance à augmenter au fil des trimestres : elles concernent chacune plus d’un tiers des internautes.

Le e-tourisme en montée :

- Seuls 14 % des internautes ayant l’intention de partir en vacances cet été n’ont pas l’intention d’utiliser Internet pour les préparer.

Points forts de la préparation d’un voyage via Internet ?

- 37 % pour la possibilité de comparer les prix

- 36 % afin de se renseigner sur la destination

- 9 internautes sur 10 considèrent que les sites de réservation professionnels et les comparateurs sont fiables pour préparer leurs vacances d’été.

 

Source : http://www.dauphine.fr/fileadmin/mediatheque/Communication/illustrations/barometrenum2.pdf