DUI Union européenne

Soutenu par l'Union européenne

Éducation aux médias et à l’information : Pourquoi faut-il partir des pratiques des jeunes ?

L’institut français de l’éducation (IFE) publie un intéressant dossier de veille sur l’éducation aux médias dans son numéro de janvier 2017.

Ce dossier interroge tout d’abord la notion d’éducation aux médias et à l‘information et revient sur l’histoire et la définition de cette notion composite et du nouveau concept émergeant de « translittératie ».

 

Il présente ensuite des travaux récents de chercheurs centrés sur les élèves de collèges et de lycées qui mettent en cause les stéréotypes associés à la jeune génération familiarisée au numérique.

 

« Le numérique, s’il facilite l’accès des jeunes à l’information, remettant ainsi en partie en cause la vision traditionnelle du rôle des enseignant.e.s, fait toujours l’objet d’un apprentissage qui, malgré l’aisance face aux nouveaux outils technologiques dont semblent témoigner des générations familiarisées avec internet depuis l’enfance, ne peut être intuitif ».

 

La notion de « digital native », un mythe dont les enseignants doivent se méfier est une fois de plus remise en cause.

 

« La formule loin d’être éclairante empêche de saisir les défis auxquels sont confrontés les jeunes dans un monde « connecté » car avoir l’aisance suffisante pour créer ses propres médias ou partager des contenus ne signifie pas qu’ils ont les connaissances nécessaires pour exercer un esprit critique sur les médias qu’ils utilisent ».

 

La seconde partie du dossier permet d’avoir un aperçu rapide des aptitudes des adolescents face au numérique et là encore de tordre le cou à plusieurs idées reçues sur les pratiques informationnelles de la jeune génération et sur l’hétérogénéité des pratiques individuelles.

 

« C’est un enseignement qui part de leurs pratiques réelles, en prenant le temps de les interroger pour cerner la réalité de la culture numérique et médiatique de chacun d’eux, qui peut permettre aux enseignant.e.s de proposer un accompagnement qui les rende capables de connaitre et de mettre en œuvre une palette de pratiques médiatiques et informationnelles plus diversifiée que celle dont ils ont nécessairement hérité dans le cadre familial ».

 

Aller plus loin : lire le dossier de veille de l'IFÉ, N°115, Janvier 2017