DUI Union européenne

Soutenu par l'Union européenne

Droit à l’oubli sur Internet, demain en Californie ?

Des photos de soirée qui ne mettent pas vraiment en valeur, un mail vindicatif envoyé un peu trop rapidement à un(e) ex meilleur(e) ami(e) ?

A partir de 2015, les jeunes californiens âgés de moins de 18 ans auront le droit d'effacer ces mauvais souvenirs de la toile.

La Californie a en effet voté ce 23 septembre un texte sur le droit à l'oubli sur Internet.
La loi SB-568 (surnommée la "loi gomme") permettra aux adolescents de supprimer leurs traces numériques: photos, commentaires, données personnelles... Tout pourra être supprimé des serveurs des sites Web si un mineur en fait la demande.

Les jeunes pourront "retirer ou exiger le retrait d'un contenu ou information posté sur un site Internet, un service ou dans une application par le mineur, sauf si ce contenu a été posté par un tiers".
Seul bémol donc, si ils ont posté un jour une photo qui a été reprise par un internaute ou une photo d'eux directement postée par un tiers, ils ne pourront par contre pas demander à ce qu'elle soit supprimée.

Cette loi est néanmoins un premier pas vers la reconnaissance du droit à l'oubli sur Internet, bien qu'elle ne concerne pas les adultes.
L'année dernière, la Commission européenne en avait déjà posée les jalons en publiant son rapport sur le "droit à l'oubli numérique" obligeant les réseaux sociaux à supprimer les données personnelles, photographies ou autres, des utilisateurs qui en font la demande.

Rappelons que sur Facebook notamment plus de 350 millions de photos, 4,5 milliards de "Likes", et plus de 10 milliards de messages sont échangées chaque jour* .

 

Pour en savoir plus

En quoi consiste la collecte des données personnelles sur le web ?

Jouez au serious game 2025 ex machina - Fred et le chat démoniaque : une reflexion autour des traces numériques et des données personnelles.

*Source : Etude Internet.org