DUI Union européenne

Soutenu par l'Union européenne

200 millions de membres sur Facebook

C'est le chiffre qu'a annoncé il y a quelques jours Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook. Du haut de ses 24 ans, il est à la tête de l'équivalent du 5 ème plus grand pays du Monde. Aussi puissant que Bill Gates ? On peut aujourd'hui s'interroger sur le pouvoir d'un tel réseau social qui ne se limite pas, selon son fondateur, à permettre à ses 200 millions de membres de se connecter entre eux. Il donne également la possibilité de défendre des causes louables comme en témoigne le groupe crée pour l'occasion : Facebook for good. Les internautes sont invités à témoigner sur les ''bonnes actions '' que leur a permis de réaliser Facebook. Modestement, c'est sur un argument politique qu'il s'engage en déclarant : "Nous travaillons dur pour construire un service que tout le monde peut utiliser partout, qu'il s'agisse d'individus, de sociétés, de présidents ou d'organisations à l'oeuvre pour le changement". Il se dit convaincu ''qu'il y a encore beaucoup de gens et d'organisations dans le monde dont nous voulons mettre la voix en contact avec tous ceux prêts à les entendre". Malgré des chiffres records, qui propulsent Facebook au 1 er rang des réseaux sociaux devant un Myspace ou autre Twitter, les failles ne sont pas moindre. Face au "Tsunami'' de désapprobations lors du dernier changement de Home page, Facebook se doit aujourd'hui d'impliquer ses utilisateurs dans chacune de ses évolutions. Et mettre 200 millions de personnes au diapason n'est pas simple. Côté sécurité, on touche aussi à une corde sensible ; c'est aussi bien l'outil rêvé pour retrouver sa chérie de la classe de 6 ème (d'il y 20 ans) que son dernier client (qui n'a pas réglé sa dernière facture !). En attendant, Facebook est aussi un terrain de jeu alléchant pour les hackers qui peuvent usurper des identités et harceler qui ils veulent, comme ils le veulent et quand ils le veulent ! De nombreux efforts sont à mettre en œuvre pour pallier à ces problèmes afin d'optimiser l'utilisation de cet outil qui se veut révolutionnaire. Reste la monétisation du site, loin d'être résolue ; quel business model appliquer, ou inventer, pour un site jusque là gratuit avec déjà 200 milllions de membres... ? Vaste chantier !

Sources : http://www.silicon.fr/fr/news/2009/04/09/200_millions_de_membres_pour_facebook